1

Quelle règle pour débuter en Premier Empire par JPLELAIN

Bonjour,

Je suis joueur de jeux d’histoire mais pas spécialement sur la période du Premier Empire, mais lorsque quelqu’un a posé la question « quelle règle pour jouer Napoléonien ? » je me suis surpris à pouvoir lui répondre en en citant un certain nombre. Alors plutôt que de laisser cette réponse se perdre dans la masse des publications, j’ai choisi de vous la partager ici.

Les photos des tables de jeux ont été prises lors de conventions parisiennes comme la LEM et Le trophée Alexandre, ainsi que lors d’un passage à CRISIS en Belgique.

Membres de l’ORM en démonstration lors du jubilé de Napoléon en 2014.

Evidement, cet article ne se prétend pas exhaustif tellement le nombre de règles disponibles est important et les façons de jouer différentes. La meilleure règle reste celle que vous appréciez et que vous pouvez pratiquer avec vos amis ou avec les joueurs de votre club.

N’étant pas joueur de la période, je suis totalement novice et sans parti pris pour telle ou telle règle (même si je pratique certaines de ces règles sur d’autres périodes). J’ai fait appel à la communauté (merci pour cette discussion très ouverte) pour ensuite regarder par moi-même et essayer de vous présenter des règles selon les critères suivants (mais pas forcément dans cet ordre) :

  • l’échelle de jeu. A quel niveau vous placez vous pour jouer?
  • la communauté. Y-a-t’ il des joueurs pour vous renseigner et quelle taille de figurines ont-ils choisit pour jouer?
  • l’historicité qui, pour cette période bien documentée, est souvent très importante pour les joueurs ;
  • la facilité d’acquisition. Où la trouverez vous (en boutique ou sur le net)?

Cet article est à prendre comme le ressenti et les observations d’un joueur éclectique qui regarde ce qui se joue plutôt qu’une présentation détaillée de règles.

Quand la question fut posée, la première réponse proposée, fut : “le prochain supplément pour la règle Mousquet et Tomahawk V2″.

Cette règle vous permet de jouer des batailles de petites tailles (escarmouches) qui ne seront donc pas forcément considérées comme historiques. Les joueurs activent leurs unités via une pioche de cartes, ce qui renforce l’aspect ludique. Le format retenu par les auteurs est d’une cinquantaine de figurines 28 mm par camp (rien n’empêche d’adapter la taille et les mesures).

Grâce à SAGA, son jeu phare, le Studio Tomahawk dispose d’un réseau important de vente (en boutique et sur le net) et d’une forte communauté très réactive sur Facebook. La règle est facile à prendre en main et très agréable si vous voulez jouer des escarmouches occasionnelles ou de petites campagnes avec une petite troupe. Le forum du studio est toujours actif, mais beaucoup moins qu’avant.

Une autre règle phare du moment, c’est Légion d’Honneur. Ce jeu créé par une association (AWA édition) pour jouer avec des figurines 28 mm est disponible dans certaines boutiques et sur internet. Ici l’échelle choisie est la Brigade avec un rapport de 1 figurine représentant 30 hommes, vous déplacez des Bataillons d’infanterie, des Régiments de cavalerie et des Batteries d’artillerie. La règle semble simple à prendre en main et assez plaisante. Elle se place à la croisée des règles ludiques et des règles de simulation par sa capacité à entraîner les joueurs vers plus d’historicité. Un peu de hasard avec des jets d’activation, du bluff pour le choix des ordres et une activation alternée en font une règle plutôt ludique qui n’oublie pas l’historicité. Une des forces de la règle, c’est une communauté bien structurée qui organise des événements réguliers, même en 2020. Sur la vingtaine de joueurs de la communauté parisienne, j’en connaissais une bonne partie que les règles napoléoniennes rebutaient. Le forum sera le moyen le plus facile de trouver des joueurs pour vous guider.

Une petite interview à la LEM.


Premier empire V3, la règle de Jean-Christophe Raguet (Personnage passionné et haut en couleur, organisateur des derniers trophées Alexandre), vous permet de jouer du niveau tactique à opératif. C’est une règle tournée vers la simulation. De ce que j’ai vu en conventions, il me semble que l’on utilise peu de dés. On est donc plutôt sur une recherche de l’historicité plutôt que sur du jeu compétitif (malgré l’organisation régulière de tournois). Le soclage à la DBN (3 figurines par socle d’infanterie) vous permet de réutiliser sans ressocler vos figurines de jeux plus anciens. La règle propose de jouer n’importe quelle taille de figurine, mais le 15 mm est la norme en convention. Vous trouverez de nombreux joueurs en région parisienne et le site de la règle vous propose une liste de joueur par département pour vous faire découvrir la règle ainsi qu’un forum pour les questions et l’organisation des évènements. Ces évènements, comme le tournoi de la LEM ou le Trophée Alexandre sont un bon moyen pour les rencontrer. Le site est aussi le meilleur moyen pour acheter la règle.

 

Hervé Caille, l’auteur de la règle « Art de la guerre » vous propose Bataille empire. Vous allez pouvoir jouer à l’échelle du Bataillon de manière plutôt compétitive (ce qui n’empêche pas de faire des parties plus simulationnistes). Vous pouvez jouer n’importe quelle taille de figurine, c’est la largeur des socles qui déterminera les distances de mouvement. Si vous voulez jouer en dehors de votre cercle habituel, il faut aller sur un format 15 mm standardisé par la communauté (Soclage DBN). Comme sur ses précédentes règles, l’auteur capitalise sur un système de points d’ordres distribués par les officiers et donc sur le fonctionnement en Corps d’Armée. De ce que j’ai compris, les ordres peuvent être définis ou libres, à votre choix. La communauté est centrée autour du site du jeu qui propose pas mal de matériel (comme une fiche Excel pour faire votre armée). Hervé Caille est un organisateur de tournoi confirmé qui, en temps normal fait en sorte de rassembler de manière régulière ses joueurs. Il y a un groupe Facebook, mais je ne suis pas sûre que l’auteur ait un compte. Ca vous permet quand même de poser vos questions aux joueurs. La règle est à commander sur le site, mais se trouve aussi dans les bonnes boutiques.

une interview d’Hervé Caille : ici.

Le Kriegspiel Napoléon est une règle de Jean-François Gantillon qui se joue sur une carte avec hexagones (non obligatoire). L’échelle retenue est le grand tactique (donc entre le Bataillon et la Brigade comme unité). Un tableau permet de résoudre les combats, donc, il n’y a apparemment pas beaucoup de dés à lancer. C’est un passionné qui l’a écrit, donc je ne vais pas aller chipoter sur l’historicité, même si le mouvement sur hexagone peut rebuter certains. Par contre, pour avoir vue une interview de lui sur la chaine Eskice Miniature, j’ai eu la sensation que le fait de s’appuyer sur le Kriegspiel l’a contraint et qu’il n’en est pas satisfait. Ca m’a un peu refroidit dans ma recherche.

La règle, qui peut se jouer avec hexagones ou sans, est accessible via le blog de l’auteur : https://le-kriegspiel.blogspot.com/ et la communauté semble plus discrète, mais l’auteur est très présent sur les conventions dans sa région et parfois plus loin.

La règle « La Garde 6 mm » de Xavier Frandon et Mathieu Brevet vous propose de jouer en 6 mm. Il semble qu’elle soit centrée sur le placement de vos unités. Pas de jet de dés, mais l’utilisation stratégique de jetons de couleurs qui doivent vous permettre de prendre le dessus sur l’adversaire. L’unité de base est la Brigade (échelle grand tactique) ce qui vous permet de joueur des Armées ou Corps d’Armées aisément. La règle rencontre un joli succès lors des démonstrations en convention (il faut dire qu’à cette échelle on peut faire de belles tables) et la communauté se réunit via le site de la règle  ou le groupe Facebook. Les auteurs sont très accessibles et vous répondront sans problèmes. Elle est uniquement disponible sur Wargame Vault (lien via le site du jeu) en français bien sûre.

Une petite interview ici.

 

 

Napoleonics Principe of War (NPOW) est le supplément sur la période de la gamme POW. Cette règle s’attache apparemment plutôt sur le commandement. Problème, les ordres obtenus par les officiers semblent aléatoires (D8, D6 ou D4 en fonction de la qualité du général). L’échelle utilisée (grand tactique) est celle du Régiment (infanterie) ou de la Brigade (cavalerie). J’entends régulièrement parler de cette règle, notamment via les annonces de tournois, ce qui est, pour moi, le signe d’une communauté présente. Cette communauté a choisi le 15 mm comme taille de référence. Vous trouverez les joueurs sur le site Francophone de la règle ou sur le groupe Facebook. Entre les points de règles et l’aspect compétitif, certains douterons de l’historicité de la règle.

Vincent Herelle et son collègue Philippe Bondurand vous proposent de jouer à « Clash, l’autre jeu d’histoire » disponible gratuitement sur le net. La règle n’est pas spécifique à la période, et vous permet de jouer à différentes échelles, donc certains pourront lui reprocher un manque d’historicité. Philippe vous propose de nombreuses liste pour la période et se fera un plaisir de répondre à votre besoin spécifique.

Vincent est aussi porteur de la règle gratuite Jomini, ici plus centrée sur la période et avec un déplacement d’unité (de taille variable, à vous de choisir la réduction) sur des hexagones.

Les deux compères sont facilement disponibles sur facebook pour répondre à vos questions. Ce sont des règles plus locales ne bénéficiant pas forcément d’un choix de taille de figurines par la communauté.

L’âge des aigles est la version napoléonienne du jeu Fire & Fury (période ACW). On est sur une échelle grand tactique avec un jeu prévu pour être joué en 15 mm ou moins. Pour avoir testé F&F en club, la règle est agréable à jouer. Vous y utilisez un seul D10 et une fiche de référence pour gérer vos actions. Vous allez pouvoir rejouer des batailles existantes sans rentrer dans le compétitif. La règle est traduite en français et disponible via le site internet ce qui est un bon point. Pour la communauté, il y a un groupe francophone sur Facebook et la traduction est plutôt un bon signe d’avoir un certain nombre de joueurs.

Black powder (Warlord Games) et Sharp Practice (Too Fat Lardies) sont deux règles classiques (en anglais) sur la période de la poudre (1700 à 1870). Pas spécifiques à la période napoléonienne, elles vous permettent de rejouer de grosses escarmouches (Sharp Practice), voir plus gros pour Black-Powder (en fonction de la réduction que vous appliquerez, mais vous resterez dans le tactique) si vous disposez du bon supplément (pour avoir les profils des troupes et je ne garantis pas que vous trouverez toutes les Armées). Ce sont deux règles très simple à prendre en main. De ce fait, bon nombre y trouveront un manque d’historicité. Par contre, pas de problème pour acquérir ces règles (en boutique pour Black powder, sur le net pour Sharp practice) et pour bénéficier des conseils d’une communauté mondiale (si vous n’êtes pas anglophobe).

Un groupe francophone pour blackpowder vient d’être créé sur Facebook suite à l’annonce de l’éditeur d’une boite ACW en format épique. Ce n’est pas dédié à votre période préférée, mais il compte déjà pas mal de joueurs pour vous renseigner.

Général d’armée, toujours chez Too Fat Lardies, vous permettra de passer à l’échelle Grand Tactique.

Blücher est une règle de Sam Mustafa qui vous propose de rejouer les batailles ou d’en créer de nouvelles. L’échelle choisie est celle de la Brigade (grand tactique) et les joueurs utilisent du 15 mm ou plus petit. Les bases sont plus grandes que celles du standard DBN utilisé dans de nombreux jeux, ce qui donne un bel effet visuel. J’ai découvert cette règle en club et convention grâce au F.E.S.S.E. un groupe de joueurs parisiens qui aiment beaucoup la période. Les connaissant, je pense que la règle allie l’historicité à l’aspect ludique (rapidité de jeu et pas trop de prise de tête). La règle est disponible, uniquement en anglais, sur le site de l’auteur https://sammustafa.com/blucher/ et sur d’autres magasins en ligne. Pour la communauté, elle est plus discrète, mais vous en avez quelques membres sur notre groupe Facebook.

Enfin, the Chosen Men de chez Osprey vous permet de rejouer des escarmouches à l’époque napoléonienne (comme pour Mousquet et Tomahawk ou Sharp Practice). C’est une règle Osprey, donc l’auteur étant limité à 60 pages pour tout mettre, il doit parfois simplifier et ne vous fournira pas des profils spécifiques à toutes les Armées. De ce que j’en ai lu, on joue à l’unité (vous appliquez la réduction que vous voulez), les combats sont réglés par des lancers de dés à la Warhammer (touche, blessure, défense) avec l’arme qui définit la capacité de tir. Bref, une règle très facile à acquérir, et à assimiler pour débuter. Niveau historicité, je ne suis pas sûr que ça plaise et la communauté est principalement anglophone (avec un groupe privé sur Facebook).

Edit : Après l’écriture de cet article, j’ai put échanger avec JF Gantillon avec plaisir mais aussi avec Maxime Cargol. Ce dernier vous propose la règle d’escarmouche les voltigeurs. Contrairement à M&T ou à Chosen men, on est ici sur de la vraie escarmouche. Vous allez contrôler une bande de 15 soldats envoyés en éclaireur qui vont gagner en expérience (gain de compétences) au fur et à mesure de votre campagne. La règle est très simple et prend tout son son sel quand vous allez développer votre groupe (pas en nombre, juste en qualité). De ce que j’ai lu, les soldats peuvent gagner rapidement en expérience, mais il vaut mieux ne pas trop vous y attacher. On est donc sur une règle plutot ludique avec un générateur aléatoire de scénario, mais l’auteur vous propose aussi des campagnes pré-tirées en rapport avec les campagnes historiques. Vous pouvez jouer à plus de deux joueurs, un équilibrage est prévu. Si je n’ai pas trouvé de groupe ou de forum dédié, mais vous trouverez toutes les informations sur la page facebook. L’auteur est aussi membre du groupe jeu d’histoire avec figurine.

On m’a donné le nom de plein d’autres règles, plus ou moins anciennes, mais on ne peut malheureusement pas tout aborder. Voilà une petite liste :

  • Marie-Louise (en français), gratuite, accessible sur le net ici,
  • Les trois Couleurs (jeu expert car il faut bien comprendre comment utiliser les jetons), plus d’information ici,
  • Les aigles (je suis sûr qu’il y a encore des joueurs de cette règles qui existait déjà quand j’ai commencé la figurine il y a 30 ans),
  • Ce sera l’affaire d’un déjeuner (présentation ici),
  • Song of Drum and Shakos (la version napo du célèbre Song of Blade and Heroes, de l’escarmouche en marge de la bataille),
  • Polemos Napoleonic (vous permettra de jouer en 6mm)
  • Volley and bayonnet (https://guerre-plomb.fr/volley-bayonet-presentation/)
  • Enfin, si vous avez l’occasion de tester la règle maison « 3 thermidor » allez-y.

Je vous invite à aller regarder la section Premier Empire sur le forum du jeu d’histoire pour avoir des présentations plus précises http://www.jeudhistoire.fr/forum/

J’espère que vous trouverez votre bonheur en fonction de vos envies. Le choix est vôtre. Moi, ça m’a donné envie de pouvoir essayer certaines règles quand les conventions reprendront pour découvrir plus en détail cette riche période historique.




Compléments au tour d’horizon.

Hello, en Janvier 2019, je vous avais proposé un petit tour d’horizon de différentes règles autour des périodes antiques et médiévales (ici). Je vous propose aujourd’hui de continuer ce tour d’horizon avec différentes règles sorties où découvertes depuis lors. Et oui, un certain nombre de règles sont sorties en 2019 et en 2020 et malgré les difficultés liées aux divers confinements pour organiser des parties tests, de nouvelles règles sortent et d’autres évoluent.

J’ai le plaisir de voir le jeu d’histoire se démocratiser grâce à des règles qui font la passerelle entre le fantastique et l’historique. Grâce à des jeux comme SAGA, mais aussi grâce aux réseaux sociaux, les joueurs découvrent l’historique d’une manière cinématographique. Car la mode est aux escarmouches héroïques plus qu’a la reconstitution fidèle. D’une part c’est bien pour attirer un nouveau public cherchant quelque chose de fun, de cinématographique, mais pas invraisemblable. D’autre part, on s’éloigne de la reconstitution historique pour ne représenter qu’une escarmouche ou une partie de la bataille.

On commence ce nouveau voyage par des règles en français :

Bannerwar vous propose de jouer aussi bien des armées fantastiques que des armées historiques. C’est un jeu de combat de masse avec plaquettes où les généraux donnent les ordres d’activation des unités. Vous pourrez jouer aussi bien en 25 mm qu’à des échelles plus petites. Il y a pour l’instant une trentaine de listes historiques, mais si de bonnes volontés se proposent cela pourrait aider les concepteurs. Il était déjà sorti à l’époque de mon premier listing, mais je n’avais pas assez d’informations. Plus d’info ici : http://www.bannerwar.fr/

Les camarades de « Clash, l’autre jeu d’histoire » ont continué à travailler en vous proposant de nouvelles listes d’armées chaque semaine. J’avais testé une version de la règle qui ne m’a pas convaincu, mais bon, si 600 listes d’armées sont sorties, c’est qu’ils l’ont finalisé. Si vous cherchez une liste ultra rare que personne d’autre que vous ne joue, allez leur demander, Philippe se fera un plaisir.

L’événement de la fin d’année 2020 fut sans nul doute la sortie du supplément l’Âge d’Hannibal pour SAGA. De nombreux joueurs venus à SAGA avec l’âge de la magie sont entrainés dans la dynamique du nouveau supplément et constituent leur première armée historique avec du romain, du grec ou du carthaginois. Il faut dire que les chars celtes et les éléphants ont tout pour plaire à des joueurs aimant avoir de grosses pièces dans leurs armées.

Une autre entrée dans le monde de l’historique s’est fait en 2019 avec Time of Legend : Joan of arc. Si la mécanique n’a pas grand chose à voir avec du wargame historique, mais de nombreux “pledgers” ont aimé rejouer les batailles de la guerre de cent ans et l’on a pu voir les peintures des armées françaises et anglaises dans de nombreux groupes plutôt orientés Warhammer. Ce n’est clairement pas du jeu d’histoire, mais c’est du beau matériel et une belle entrée en matière sur de nombreuses batailles historiques. L’arrivée de la version chevaliers teutoniques apportera de nouvelles images. On regrettera que la boite de jeu qui devait sortir en magasin traîne à paraître. Elle aurait attiré de nouveaux joueurs.

Personnellement, j’ai participé cet été 2020 aux tests de la nouvelle règle de Michel Gauthey, Duel aux temps de la grande peste. Vous y jouez une bande de onze figurines (un seigneur, un lieutenant et 9 soldats) devant effectuer une mission et contrôler des objectifs. Le jeu est plaisant et rapide et gagne en intérêt à partir de trois joueurs.

Et du côté de nos amis anglo-saxons qu’y a-t-il de neuf ?

Chez Footsore, on continue de sortir des règles avec les gammes de figurines associées. Après Gang of Rome, ils restent dans l’antiquité avec Mortal Gods. Ce petit frère de Test of Honour vous propose de jouer un héros à la tête d’une petite bande dans la Grèce antique et mythologique. Nous sommes sur un format pseudo escarmouche.

Sorti en KS (Financement participatif) fin 2019 Baron’s war sera normalement disponible pour le grand public début 2021. Si mes souvenirs sont bons, le jeu vous propose des escarmouches dans l’Angleterre du XIII° siècle. En attendant les figurines sont déjà disponibles.

 

 

 

Chez warlord games, je vous avais parlé de deux règles, SPQR et Warlord Of Erehwon. SPQR est une règle pas assez aboutie mais agréable surtout pour débuter. Basée sur un format de pseudo escarmouches, elle permet de jouer des bandes de 15 à 50 figurines dans la Grèce antique ou dans l’Empire Romain. Elle rencontre une forte concurrence que le dernier supplément SAGA vient renforcer. C’est dommage car c’est la seule règle de ce format que je connaisse qui propose de jouer des unités de taille variable dépassant les 15 figurines ou une armée Dace. Entre les différents profils d’unités et les options d’équipement, vous avez du choix. Une seconde édition est en cours.

L’auteur de Warlord of Erehwon vous propose de nouvelles bandes plus historiques que celles du livre des règles sur son blog alors que Warlord games nous propose de très belles figurines plutôt fantastiques. J’ai testé et je dois avouer que le système de Bolt action passe bien sur ce format pseudo escarmouche. Bien sûr la règle a évolué et les unités peuvent survivre à un corps à corps perdu mais je regrette la taille limitée des unités.

Chez Osprey, peu de nouveautés nous concernant. Vous aviez pu apercevoir la couverture de Men of bronze dans mon premier article. Ce jeu sortit peu après vous proposera de la pseudo escarmouche assez simple dans la Grèce antique.

Sinon, il faut noter le très bon supplément pour les croisades de la règle Lion rampant. C’est un vrai supplément initié par un professeur de l’université d’Édimbourg qui utilise la règle pour intéresser ses élèves. Il faut dire que son Krak présenté au Salute était très réussi. Il a travaillé avec l’auteur de la règle pour vous proposer un chapitre consacré à l’histoire de la période, des guides pour constituer vos bandes en fonction de la faction choisie et de nouveaux scénarios en lien avec les croisades.

Les autres règles sorties concernent des périodes plus tardives.

 

 

Gripping Beast capitalise sur SAGA bien sûr et surtout sur sa règle Swordpoint. Tous les suppléments d’armées sont sortis et les auteurs vous proposent désormais des suppléments thématiques de campagne. Milites Mundi transpose la règle au format 10 mm et la V2 de Swordpoint est sortie fin 2020. Peu de changement, mais surtout la prise en compte des retours des nombreux joueurs et des clarifications.

Clash of Spear à fait du bruit fin 2019 avec un KS réussi pour son édition. Sur un format de pseudo escarmouche très proche de celui de saga, vous allez devoir compter sur les pions d’ordre de vos officiers pour activer vos unités et atteindre vos objectifs. Je ne trouve rien de novateur dans cette règle ou vous retrouverez des mécanismes que l’on retrouve dans d’autres règles. Prenant sa place autour des guerres puniques et jusqu’au début de l’Empire, cette règle comblait les manques des joueurs de SPQR aussi bien sur l’univers que sur le système. Le KS était soutenu par Victrix qui fournissait des boites d’armées pour accompagner la règles et la vend désormais sur son site. En 2020, les auteurs se sont fendu d’un supplément ou vous trouverez des scénarios pour jouer en Solo.

Autre concurrent de la période antique, c’est Infamy-Infamy ! de Too Fat Lardies. qui vous propose de jouer les guerres de conquête de la fin de la République et du début de l’Empire Romain en Gaule, Bretagne et Germanie. Ca parait très réduit comme zone de bataille, mais c’est le concept de l’éditeur : Jouer une période plus qu’une règle. Ici, on joue des unités formatées qui pourrait permettre d’utiliser des plaquettes. Les auteurs appellent ça de la grosse escarmouche. Il faut que je la lise…

RavenFest a été pour moi une belle surprise. Cette petite règle d’escarmouche à pour seule prétention de vous initier au wargame avec figurines. A l’origine la règle tenait sur une feuille. Elle a été un peu étoffée dans le but de bien expliquer son fonctionnement. Même les anglophobes peuvent l’appréhender rapidement.

Ce qui est intéressant, outre sa gratuité, ce sont tous les tutos et le matériel à imprimer qui est proposé avec.

On m’a présenté une règle plus ancienne, Soldiers Of God. Vous y jouez, au temps des croisades, des Corps d’Armée de 2 à 4 plaquettes que vous allez activer par un système de cartes. N’ayant pas testé, j’en resterait là, mais je dois avouer que le système à l’air assez rapide et pas trop gourmand en figurines. Comme pour Bannerwar, vous pouvez utiliser la taille de figurines de votre choix.

La règle de Simon Miller, To The Stronghest s’est étoffé de nombreuses listes d’armée (pas autant que Clash) réparties en deux suppléments (anciennes et médiévales) et d’une version consacrée à la guerre Civile Anglaise.

Enfin, avec les confinements à répétition la mode est aux jeux en Solo et les jeux en ligne sur simulateurs. Vous allez donc pouvoir retrouver vos règles favorites sur des plateformes comme TableTop Simulator ou Vassal sous forme de module à acquérir en plus de l’outil de base. Si vous avez un peu de temps et l’envie, vous pouvez créer librement de nouveaux modules pour ajouter votre règle favorite.

Coté jeux en solo, c’est le fantastique qui prend le pas avec Sellsword & spellcaster (SoBaH) et Rangers of shadow deep (Frostgrave). Vous pouvez soit modifier les profils pour les rendre historiques soit reprendre les mécaniques de ces jeux pour créer vos scénarios d’escarmouches.

Sinon, si vous voulez créer votre propre règle solo, je suis disponible pour réaliser des parties tests ;).

Voilà pour ce complément. Comme pour le premier article, il est incomplet et vous aurez certainement plein de règles à me proposer. J’essaierai de tout noter pour vous les afficher lors du prochain complément. En attendant, bonnes parties à vous.