LE KRIEGSPIEL NAPOLEON – Projet Ardant du Picq

image_pdfimage_print

 

LE  KRIEGSPIEL  NAPOLEON

*******

Projet Ardant du Picq

 

Une Règle de Jeu avec Figurines « d’avant-garde »

Période 1er Empire

————–

Echelle : Grand-Tactique

Unités de Combat : Infanterie, 600 à 1.000 Fantassins –
Cavalerie, 200 à 300 Sabres – Artillerie, 6 à 12 Canons.

Unité de Distance / Hexagone : 150 mètres (de terrain).

Tour de Jeu : 20 minutes (historique).

Ordres d’Attitudes : à la Brigade / Division.

 

Séquence de Jeu Semi-Alternée :

Initiative 1er Joueur
Réactions limitées du Joueur Non en Phase.

 

Tableau de Résolutions des Combats à double échelle :

Modificateurs Tactiques Communs, Choc, Cavalerie, Artillerie
Matrice de Résultats à lecture directe, pour l’Attaquant et le Défenseur.

 

Seize Fiches de Caractéristiques Nationales,
pour l’Organisation des Armées de la Période Empire :

Formule de Budget à l’Unité de combat
Ratio et Composition des Groupes Tactiques.

 

Jeu avec Hexagones ou Jeu sans Hexagone :

Pas de Soclage particulier
Tailles des Décors et Figurines de 6 à 28 mm
Choix de la Valeur de l’Unité de Distance.

 

Echelles de représentation du Terrain :

du 1/ 1.000ème au 1/ 3000ème.

 

 

Le Blog :  LE  KRIEGSPIEL  NAPOLEON

 

 

Suivez-nous :

La bataille de Fuentès De Onoro 3 et 5 mai 1811 : ordre de bataille, par Sir John Fortescue

image_pdfimage_print

ARMÉE DU PORTUGAL : Maréchal MASSÉNA, Prince d’Essling, Duc de Rivoli

II Corps : Général REYNIER

(ne participa pas à la bataille, mouvement de diversion au nord)

Division MERLE : (4891)
Brigade Sarrut
36ème Ligne
2ème Légère
4ème Légère

Division BIERRE (5491)
Brigade Godard
70ème Ligne
17ème Légère
Brigade Arraud
47ème Ligne
31ème Légère

Brigade de Cavalerie Légère Soult (682)
1er Hussards
22ème Chasseurs à cheval
8ème Dragons

VI Corps : Général LOISON

Division MARCHAND (5872)
Brigade Maucune :
60ème Ligne (3bat)
6ème Légère (3bat)
Brigade Chemineau :
39ème Ligne (3bat)
76ème Ligne (3 bat)

Division MERMET (6702)
Brigade Ménard :
27ème Ligne (3bat)
25ème Légère (3 bat)
Brigade Taupin :
50ème Ligne (3 bat)
59ème Ligne (3 bat)

Division FERREY (4232)
Brigade ? :
26ème Ligne (1 bat)
Légion Hannovrienne
Légion du Midi
Brigade ? :
66ème Ligne (3 bat)
82ème Ligne (3 bat)

Brigade de Cavalerie Légère Lamotte (334)
3ème Hussards
15ème Chasseurs à cheval

Artillerie : 2 Batteries

VIII Corps : JUNOT, Duc d’Abrantes

Division SOLIGNAC (4714)
Brigade ? :
15ème Ligne (3 bat)
86ème Ligne (3 bat)
Brigade ? :
65ème Ligne (2 bat)
Régiment Irlandais (2 bat)

Artillerie : 1 Batterie

IX Corps : DROUET, Comte d’ERLON

Division CLAPAREDE (4716)
Brigade ? :
4/54ème Ligne
4/21ème Légère
4/28ème Légère
Brigade ? :
4/40ème Ligne
4/63ème Ligne
4/88ème Ligne
Brigade ? :
4/64ème Ligne
4/100ème Ligne
4/103ème Ligne

Division CONROUX (5588)
Brigade ? :
4/9ème Légère
4/16ème Légère
4/27ème Légère
Brigade ? :
4/8ème Ligne
4/24ème Ligne
4/45ème Ligne
Brigade ? :
4/94ème Ligne
4/95ème Ligne
4/96ème Ligne

Brigade de Cavalerie Légère : Fournier (794)
7ème Chasseurs à cheval
13ème Chasseurs à cheval
20ème Chasseurs à cheval

Artillerie : 1 Batterie

RÉSERVE DE CAVALERIE : Pierre, Comte de Montbrun (1187)


Brigade Cavrois
3ème Dragons
10ème Dragons
15ème Dragons
Brigade d’Ornano
6ème Dragons
11ème Dragons
25ème Dragons

ARMÉE DU NORD : Maréchal Jean Baptiste BESSIÈRES, Duc d’Istrie


Brigade de Cavalerie de la Garde : Lepic
1er Lancier de la Garde (370)
Chasseurs à cheval de la Garde (235)
Mameluks (79)
Grenadiers à cheval de la Garde (197)
Batteries à cheval de la Garde

Brigade de Cavalerie Cavalerie Légère : Wathier
5ème Hussard (172)
1er Chasseurs à cheval (231)

12ème Chasseurs à cheval (181)
24ème Chasseurs à cheval (200)

Armée Anglo-Portugaise : Sir Arthur Wellesley, duke of Wellington

DIVISION DE CAVALERIE : Lt-Gal Sir Stapleton Cotton

Brigade Slade :
1st Dragoons (388)
14th Light Dragoons (378)
Brigade von Arentschild :
16th Light Dragoons (362)
1st hussars KGL (414)


Brigade Barbacena : (312)
4th Portuguese Dragoons
10th Portuguese Dragoons


Batterie Bull, R.H.A.

FIRST DIVISION : Lt-Gen Spencer

Brigade Stopford :
1/Coldstream Guards (940)
1/3rd Foot Guards (959)
1co 5/60th rifles (44)

Brigade Nightingall :
2/24th Warwickshire (371)
2/42nd Royal Highlands (445)
1/79th Cameron Highlanders (922)
1co 5?60th rifles (36)

Brigade Howard :
1/50th West Kent(597)
1/71st Light Highlands(497)
1/92nd (764)
1co 3/95th rifles (76)

Brigade von Lowe :
1st Ligne KGL (512)
2nd Ligne KGL (484)
5th Ligne KGL (422)
7th Ligne KGL (410)
2co Light KGL (86)


Batterie Lawson’s, R.A.

THIRD DIVISION : Maj-Gen Picton

Brigade Mackinnon :
74th Highlands (485)
1/88th Connaught (467)
1/45th Nottinghamshire (508)
3co 5/60th rifles (183)

Brigade Colville :
1/5th Northumberland (504)
2/83rd (460)
2/88th Connaught (687)
94th (536)

Brigade Portugaise Power :
9th Ligne Portugaise (2 bat, 910)
21st Ligne Portugaise (2 bat, 740)


Batterie von Arentschild, P.A.

FIFTH DIVISION : Maj-Gen Erskine

(Ne participa pas a la bataille, en observation du corps de Reynier)

Brigade Hay :
3/1st Royal Scots (672)
1/9th Fusilliers Royaux, East Norfolk (627)
2/38th Staffordshire (402)
1co Brunswick Oels (69)


Brigade Dunlop :
1/4th King’s Own (612)
2/30th Cambridge (507)
3/44th East Essex (437)
1co Brunswick Oels (68)


Brigade Portugaise Spry :
3rd Ligne Portugaise (2 bat, 724)
15th Ligne Portugaise (2 bat, 556)
8th Cacadores (484)


Batterie Preto, P.A.

SIXTH DIVISION : Maj-Gen Campbell

(Ne participa pas a la bataille, en observation du corps de Reynier)

Brigade Hulse :
1/11th North Devonshire (837)
2/53rd Shropshire (459)
1/61st South Gloucestershire (697)
1co 5/60th rifles (48)


Brigade Burne :
1/36th Herefordshire (514)
2nd Queen’s Royal (558)


Brigade Portugaise Madden
8th Ligne Portugaise (2 bat, 915)
12th Ligne Portugaise (2 bat, 1222)


Batterie Rozziere, P.A

SEVENTH DIVISION : Maj-Gen Houston

Brigade Sontag :
2/51st Yorkshire Light (590)
85th Bucks Volunteers Light (387)
Chasseurs Britaniques (839)
8co Brunswick Oels (593)

Brigade Portugaise Doyle :
7th Ligne Portugaise (2 bat, 713)
19th Ligne Portugaise (2 bat, 1024)
2nd Cacadores (442)

Batterie Sequerra, P.A.

LIGHT DIVISION : Brig-Gen Craufurd

Brigade Beckwith :
1/43rd Monmouthshire Light (754)
4co 1/95th rifles (354)
1co 2/95th rifles (76)
3rd Cacadores (447)

Brigade Drummond :
1/52nd Oxfordshire Light (835)
2/52nd Oxfordshire Light (542)
4co 1/95th rifles (357)
1st Cacadores (450)

Batterie Ross, R.H.A.

Brigade independante Portugaise Ashworth :

6th Ligne Portugaise (2 bat, 713)
18th Ligne Portugaise (2 bat, 1024)
6th Cacadores (442)

Télécharger les ordres de bataille

 

 

Suivez-nous :

Drapeaux prussiens de la Guerre de 7 ans, par Frédéric Aubert

image_pdfimage_print

Frédéric le Grand à la bataille de Zorndorf, peinture de Carl Röchling, 1904

Une série de planches créée par Frédéric Aubert.

Cliquez sur sur une image pour les avoir en grand format (les noms des régiments se trouvent dans la description)

Suivez-nous :

La bataille de Salamanque 22 juillet 1812 : ordre de bataille, par Sir John Fortescue.

image_pdfimage_print

Armée du Portugal : Maréchal Marmont, duc de Raguse

Division Foy
Brigade Chemineau : 6th Légère (573/518) / 69th Ligne (733/725)
Brigade Desgravier : 39th Ligne (525/442) / 76th Ligne (700/707)
3rd Artillery company

Division Clausel (Second Senior Divisional Commander)
Brigade Berlier : 25th Légère (525/510/504) / 27th Ligne (848/829)
Brigade Barbot : 50th Ligne (602/571/369) / 59th Ligne (840/728)
3rd Artillery company

Division Ferey
Brigade Menne : 31st Légère (777/606) / 26th Line (592/574)
Brigade ? : 47th Line (631/510/521) / 70th Ligne (505/645)
4th Artillery company

Division Sarrut
Brigade Fririon : 2nd Légère (658/596/586) / 26th Ligne (681/480/478)
Brigade ? : 4th Légère (473/383/426)
4th Artillery Company

Division Maucune
Brigade d’Arnauld : 15th Ligne (546/544/577) / 66th Ligne (558/611)
Brigade Montfort : 82nd Ligne (473/534) / 86th Ligne (633/562)
Artillery company

Division Brennier (Senior Divisional Commmander)
Brigade Taupin : 17th Légère (562/531) / 65th Ligne (659/645/37/245)
Brigade ? : 4th Étranger (88) / 22nd Ligne (518/520/509)
3rd Artillery company

Division Thomières
Brigade Bonte : 1st Ligne (584/460/230/472) / 62nd Ligne (533/504/61)
Brigade ? : 101st Ligne (483/461/477)
3rd Artillery company

Division Bonnet
Brigade Gautier : 118th Ligne (516/536/566) / 119th Ligne (423/444/440)
Brigade ? : 120th Ligne (603/582/615) / 122nd Ligne (570/546/507)
1st Artillery company

Division Curto
Brigade ? : 3rd Hussars (248) / 22nd Chasseurs (253) / 26th Chasseurs (294) / 28th Chasseurs (94)
Brigade ? : 13th Chasseurs (516) / 14th chasseurs (322) / March squadron (152)

Division Boyer
Brigade Carrie : 6th Dragons (395) / 11th Dragons (430)
Brigade ? : 19th Dragons (343) / 25th Dragons (332)
Horse artillery

Reserve Artillery

Total artillery : 7 – 12 pdr / 21 – 8 pdr / 36 – 4 pdr / 1 – 3 pdr / 13 – howitzer (78 guns)


Anglo-Portuguese Army : Sir Arthur Wellesley, duke of Wellington

Cavalry Division : Lord Stapleton Cotton
Brigade Le Marchand : 3rd Dragoons (339) / 4th Dragoons (358) / 5th Dragoons Guards (325)
Brigade G. Anson : 11th Light Dragoons (391) / 12th Light Dragoons (340) / 16th Light Dragoons (273)
Brigade V. Alten : 14th Light Dragoons (347) / 1st KGL Hussars (399)
Brigade Bock : 1st KGL Dragoons (364) / 2nd KGL Dragoons (407)
Birgade d’Urban : 1st , 11th Portuguese Dragoons (482)

First Division : H. Campbell
Brigade Fermor : 1st Coldstream Guard (954) / 1st Third Guard (961) / 1 co 5/60th (57)
Brigade Wheatley : 2/24th Foot (421) / 1/42nd Royal Highland (1079) / 2/58th Foot (400) / 1/79th Foot (674) / 1 co 5/60th (54)
Brogade Lowe : 1st Line KGL (641) / 2nd Line KGL (627) / 5th Line KGL (555)

Third Division : Pakenham
Brigade Wallace : 1/45th Foot (442) / 74th Foot (443) / 1/88th Foot (663) / 3 co 5/60th (254)
Brigade J. Campbell : 1/5th Foot (902) / 2/5th Foot (308) / 2/83rd Foot (319) / 94th Foot (347)
Brigade Power (Portuguese) : 9th Line / 21st Line / 12th Cacadores (2197)

Fourth Division : Lowry Cole
Brigade W. Anson : 3/27th Foot (633) / 1/40th Foot (582) / 1 co 5/60th (46)
Brigade Ellis : 1/7th Royal Fuziliers (495) / 1/23rd Welsh Fuziliers (446) / 1/48th Foot (426) / 1 co Oels (54)
Brigade Stubb (Portuguese) : 11th Ligne / 23rd Ligne / 7th Cacadores (2554)

Fifth Division : Leith
Brigade Greville : 3/1st Foot (761) / 1/9th Foot (666) / 1/38th Foot (800) / 2/38th Foot (301) / 1 co Oel (78)
Brigade Pringle : 1/4th Foot (457) / 2/4th Foot (654) / 2/30th Foot (349) / 2/44th Foot (251) / 1 co Oel (69)
Brigade Spry (Portuguese) : 3rd Ligne / 15th Line / 8th Cacadores (2305)

Sixth Division : Clinton
Brigade Hulse : 1/11th Foot (516) / 2/53rd Foot (341) / 1 61st Foot (546) / 1 co 5/60th (61)
Brigade Hinde : 2nd Foot (408) / 1/32nd Foot (609) / 1/36th Foot (429)
Brigade Rezende (Portuguese) : 8th Ligne / 12th Ligne / 9th Cacadores (2631)

Seventh Division : Hope
Brigade Halkett : 1st Light KGL (569) / 2nd Light KGL (494) / 9 co Oels (596)
Brigade De Bernewitz : 51st Foot (308) / 68th Foot (338) / Chasseurs Britaniques (713)
Brigade Collins (Portuguese) : 7th Ligne / 19th Ligne / 2nd Cacadores (2168)

Light Division : Chas. Alten
Brigade Barnard : 1/43rd Foot (748) / 95th Rifle (392) / 1st Cacadores (500)
Brigade Vandeleur : 1/52nd Foot (799) / 95th Rifle (542) / 3rd Cacadores (500)

Independent Portuguese brigades
Brigade Pack : 1st Ligne / 16th Ligne / 4th Cacadores (2605)
Brigade Bradford : 13th Ligne / 14th Ligne / 5th Cacadores (1894)

Spanish Division : Carlos de Espana
2nd of Princesa / Tiradores di Castilla / 2nd of Jaen / 3/1st Seville / Cacadores de Castilla / Lanceros di Castilla (3360)

Artillery
Royal Horse Artillery (Ross, Mac Donald, Bull)
Field Artillery (Lawson, Gardiner, Greene, Douglas, May, Sympher (KGL))
Portuguese Artillery (Arriaga)

Suivez-nous :

Uniformes de l’infanterie saxonne en 1745, par Gilles Boué

image_pdfimage_print

Une série de planches d’uniformes de l’infanterie saxonne en 1745 créée par Gilles Boué.

(Cliquez sur une image pour les faire défiler en diaporama)

 

Suivez-nous :

L’organisation et les distinctives de l’armée russe après 1812, par Jean-Philippe Imbach

image_pdfimage_print

Cet article est tiré d’un échange de mails sur la liste Napofig (désactivée aujourd’hui).

L’organisation de l’armée russe et ses couleurs distinctives peut paraître complexe cependant on peut la résumer ainsi :

– pour un régiment de ligne (ie mousquetaires), légers ( ie chasseurs ou jaegers ) ou de grenadiers, les bataillons de guerre sont le premier et le troisième (c’est important pour les pompons). Le second bataillon est celui de dépôt ;

– les bataillons de grenadiers réunis sont constitués en prélevant les compagnies d’élite des bataillons de dépôt et en les regroupant (par bataillon de TROIS compagnies, une provenant d’un régiment léger et deux de la ligne).

En terme de jeu ( jeu en plaquette au 1/60 ) :

bataillon de mousquetaires :
. Deux plaquettes sans plume ;
. Une avec plume ;
. Les plaquettes sans plume du 1° bataillon : pompon blanc avec centre vert ;
. Les plaquettes sans plume du 1° bataillon : pompon bleu avec centre blanc ;
. La plaquette avec plume du 1° bataillon : un ou deux tirailleurs-grenadiers (pompon jaune) et un ou deux grenadiers (pompon rouge) ;
. La plaquette avec plume du 3° bataillon : un ou deux tirailleurs-grenadiers (pompon partie supérieure jaune, partie inférieure bleu) et un ou deux grenadiers (pompon partie supérieure rouge, partie inférieure bleu).

bataillon de légers :
. Deux plaquettes sans plume ;
. Une avec plume ;
. Les plaquettes sans plume du 1° bataillon : pompon blanc avec centre vert ;
. Les plaquettes sans plume du 3° bataillon : pompon bleu avec centre blanc ;
. La plaquette avec plume du 1° bataillon : un ou deux tirailleurs-carabiniers (pompon jaune) et un ou deux carabiniers (pompon rouge) ;
. La plaquette avec plume du 3° bataillon : un ou deux tirailleurs-carabiniers (pompon partie supérieure jaune, partie inférieure bleu) et un ou deux carabiniers (pompon partie supérieure rouge, partie inférieure bleu).

bataillon de grenadiers :
. Tout le monde (ie trois plaquettes) avec plume ;
. Deux plaquettes du 1° bataillon : pompon blanc avec centre vert ;
. Deux plaquettes du 3° bataillon : pompon bleu avec centre blanc ;
. Une plaquette du 1° bataillon : un ou deux tirailleurs-grenadiers (pompon jaune) et un ou deux grenadiers (pompon rouge) ;
. Une plaquette du 3° bataillon : un ou deux tirailleurs-grenadiers (pompon partie supérieure jaune, partie inférieure bleu) et un ou deux grenadiers (pompon partie supérieure rouge, partie inférieure bleu).

bataillons de grenadiers réunis :
. Tout le monde avec plume ;
. Bataillon à deux ou trois plaquettes ;
. Dans un bataillon : deux plaquettes issue viennent d’un régiment de ligne et une d’un léger ;
. Deux plaquettes : un ou deux tirailleurs-grenadiers (pompon partie supérieure jaune, partie inférieure vert) et un ou deux grenadiers (pompon partie supérieure rouge, partie inférieure vert) ;
. Une plaquette : un ou deux tirailleurs-carabiniers (pompon partie supérieure jaune, partie inférieure vert) et un ou deux carabiniers (pompon partie supérieure rouge, partie inférieure vert).

Et, cerise sur le gâteau, il ne faut pas se viander dans la couleur des pattes d’épaule qui dépend de la position du régiment dans la division pour les régiments de ligne ou de légers :

– deux régiments de la première brigade : rouge pour l’un, blanc pour l’autre ;
– deux régiments de la deuxième brigade : jaune pour l’un, vert à liseré rouge pour l’autre ;
– deux régiments de la troisième brigade (légers) : jaune pour l’un, bleu pour l’autre.

Toutes ces pattes d’épaule portent le numéro de la division en jaune si fond rouge, en rouge sinon.

Pattes d’épaule pour les régiments de grenadiers : rouge avec le monogramme de leur régiment en jaune.

Une fois que l’on a saisi le système, c’est assez simple. Mon papier dans Vae Victis présentait ces informations de manière synthétique (et en prime, vous aviez la couleur des bonnets de police, qui n’est pas simple non plus…).

Par ailleurs, personnellement :

– je mets la plaquette d’élite (ie tirailleurs-grenadiers-carabiniers) en dernière position des bataillons en colonne ;
– au centre de la première plaquette, je mets un officier ;
– au centre de la seconde, un drapeau ou un musicien (tambour, cornet ou fifre).

Jean-Philippe Imbach

P.S. 1 : dans tout ce qui précède le bleu est un bleu ciel.
P.S. 2 : toutes ces infos sont tirées du meilleur (et introuvable) ouvrage de référence sur l’armée russe de Wladimir Zweguintzow, un russe blanc émigré à Paris après la révolution d’Octobre, ancien cuirassier de l’Impératrice, passionné du I° Empire et qui avait conservé pas mal de contacts avec le milieu des collectionneurs russes.
P.S. 3 : Dans le numéro 21 de la revue Vae Victis, se trouvent les tableaux couleurs des distinctives et de nombreuses illustrations en rapport avec cet article.

Questions posées sur la liste de diffusion Napofig :

Question : Dois-je comprendre, que les tirailleurs-carabiniers et les carabiniers ont exactement le même aspect que les grenadiers ? En d’autres termes, dois-je utiliser les figurines appelé Grenadier ( Essex par ex ) pour les représenter ?
Réponse : Oui.

Q : Je pensais que l’aspect des jaeger était très différents de celui des grenadiers mais apparemment pas pour ce qui est des carabiniers.
R : Contrairement à l’armée française, il n’y a quasiment pas de différence d’uniforme entre les légers et la ligne russe (hormis par exemple le badge sur la giberne… que l’on oublie en 15 mm). Bref, ce sont les mêmes figurines qui servent pour la ligne et les légers (y compris pour les compagnies du centre).

La seule différence vraiment visible en 15 : certains régiments de légers étaient encore équipés de leur ancien shako (à sommet plat, similaire à celui des Français) à la place du nouveau « kiwer » (à sommet incurvé).

Q : D’une manière générale, les figurines appelé grenadier sont utilisées indifféremment pour représenter des grenadiers et tirailleurs des régiments de mousquetaires, des carabiniers des régiments de jaegers, des grenadiers des régiments de grenadiers réunis ? Les distinctions ne se faisant que par le pompon et les épaulettes.
R : Oui (pratique, non ?).

Q : De plus concernant les plumes. Elles sont bien : noir pour la troupe, rouge pour les tambours et rouge et blanche pour les officiers ?
R de Jean-Philippe Leoni : Si j’ai bien compris mes lectures (principalement Funcken et Osprey), voici ce que j’ai retenu :

1/ les plumets de la troupe et des officiers sont noir ;
2/ les plumets des musiciens et tambours sont rouge ;
3/ s’ajoute à ces couleurs de base la distinctive de plumets des sous-officiers à savoir : sommet du plumet blanc, barré en orange verticalement au milieu.

Donc si on suit bien, un tambour sous-officier aura un plumet rouge avec sommet blanc barré orange, un fusilier sous-officier aura un plumet noir avec sommet blanc barré orange.

Concernant les pompons :

1/ les pompons des officiers sont argent, avec un centre orange sur lequel est inscrit le monogramme d’Alexandre en noir (pour les as du pinceau seulement) ;
2/ les pompons des sous-officiers sont divisés en 4 quartiers (nord/sud/est/ouest pour faire simple) avec N et S en orange et O et E en blanc.

Et puis certains pompons pour les sous-officiers et les officiers peuvent aussi être orange et blanc (couleurs que l’on retrouve sur certaines plumes, de mémoire y compris pour les tambours).

Suivez-nous :

Uniformes de l’infanterie saxonne en 1742, par Gilles Boué

image_pdfimage_print

Une série de planches d’uniformes de l’infanterie saxonne en 1742 créée par Gilles Boué.

(Cliquez sur une image pour les faire défiler en diaporama)

Suivez-nous :

Les principales batailles des Guerres d’Italie (1494-1549), par David Coulon

image_pdfimage_print

La Bataille de Pavie, tapisserie en sept pièces tissées entre 1525 et 1531 par Bernard van Orley.

BATAILLES DATES ADVERSAIRE 1 ADVERSAIRE 2 VAINQUEUR
SEMINARA 28 juin 1495 Robert Stuart duc d’Aubigny :

1.200 gendarmes, 3.000 Suisses, 4.200 arbalétriers, 2.000 piquiers et 10 pièces d’artillerie

Roi Ferrante II et Gonsalvo de Cordoba :

1.200 hommes d’armes 1.050 arbalétriers, 2.000 piquiers, 1.050 épéistes, 1.050 arquebusiers et 5 pièces d’artillerie

Les troupes françaises mettent facilement en déroute les alliés
FORNOVO 6 juillet 1495 Roi de France Charles VIII, maréchal de Gie, comte de foix :

950 gendarmes, 300 arbalétriers Gascons, 4.800 arbalétriers Français, 200 archers, 3.000 piquiers Suisses et 10 pièces d’artillerie

Marquis de Mantoue, comte de Caiazzo, Pietro Duodo :

1.850 hommes d’armes, 600 stradiotes, 1.000 archers Milanais, 2.000 lansquenets, 800 arbalétriers à cheval, 8.000 arbalétriers, 500 cavaliers légers et 10 pièces d’artillerie

Charles VII repousse les attaques des alliés Italiens qui perdent 3.300 hommes dans l’affrontement
BARLETTA Juillet 1502 Louis d’Armagnac, Duc de Nemours :

1.000 gendarmes, 3.000 piquiers Suisses, 2.300 piquiers Gascons, 1.500 archers Écossais, 2.100 arbalétriers Gascons et 15 pièces d’artillerie

Gonsalvo de Cordoba :

600 hommes d’armes, 1.000 cavaliers légers, 3.400 piquiers, 2.500 arquebusiers, 2.700 épéistes et 10 pièces d’artillerie

Les Espagnols mettent en déroutent l’armée Française
CERIGNOLA 21 avril 1503 Louis d’Armagnac, Yves d’Alegre :

600 gendarmes, 500 stradiotes, 4.000 piquiers, 5.000 arbalétriers Gascons et 20 pièces d’artillerie

Gonsalvo de Cordoba :

100 hommes d’armes, 6.000 arquebusiers, 1.000 cavaliers légers et 20 pièces d’artillerie

Victoire des Espagnols
CARIGLIANO 29 décembre 1503 Ludovic, Marquis de Saluces :

1.050 gendarmes, 500 stradiotes, 6.000 arquebusiers/piquiers, 1.000 piquiers Normands, 8.000 piquiers Suisses, 2.500 arbalétriers Gascons et 10 pièces d’artillerie

Gonsalvo de Cordoba :

500 hommes d’armes, 500 jinetes, 4.000 arquebusiers/piquiers Italiens, 1.000 stradiotes, 8.000 arquebusiers/piquiers Espagnols

Victoire des Espagnols
AGNADELLO 14 mai 1509 Le roi de France Louis XII :

900 gendarmes, 500 cavaliers Italiens et Français, 3.000 arbalétriers Gascons, 8.000 piquiers Suisses et 20 pièces d’artillerie

Comte de Pitigliano :

1.700 hommes d’armes, 3.000 stradiotes, 15.000 arquebusiers/piquiers Italiens, 2.000 soldats de la Milice italienne, 3.000 piquiers et 10 pièces d’artillerie

Victoire éclatante des Français
RAVENNE 11 avril 1512 Gaston de Foix, maréchal de la Palice, Yves d’Alègre :

1.980 gendarmes, 300 arquebusiers à cheval, 600 arbalétriers à cheval, 800 stradiotes, 6.000 arbalétriers/piquiers Italiens, 3.000 piquiers Picards, 5.000 lansquenets, 3.500 arbalétriers Gascons et 20 pièces d’artillerie

Gonsalvo de Cordoba, Fabrizio colonna :

2.250 hommes d’armes, 900 arquebusiers à cheval, 800 jinetes, 2.000 piquiers du Pape, 8.000 arquebusiers/piquiers Espagnols et 30 pièces d’artillerie

Les Français sont victorieux mais Gaston de foix est tué dans la bataille
NOVARA 6 juin 1513 La Tremouille, duc de Florence :

950 gendarmes, 1.000 stradiotes, 4.000 arbalétriers, 6.000 lansquenets et 10 pièces d’artillerie

Maximilien Sforza, duc de Milan :

200 hommes d’armes, 9.000 Suisses, 200 arbalétriers et 10 pièces d’artillerie

Victoire du duc de Milan qui met en déroute l’armée française
MARIGNAN 13 septembre 1515 Le roi de France François Ie , les ducs d’Alençon, de Guise, de Bourbon :

1.500 gendarmes, 9.000 lansquenets, 4.000 piquiers Français, 500 cavaliers légers et 30 pièces d’artillerie

Maximilien Sforza, duc de Milan :

500 hommes d’armes, 12.000 Suisses et 20 pièces d’artillerie

Victoire du jeune roi de France
LA BICOCQUE 27 avril 1522 Odet de Foix, duc d’Urbino, Arnold Winkefried, Albert von Stein :

1.000 gendarmes, 400 hommes d’armes Italiens, 8.000 Suisses, 6.000 Italiens, 6.000 arbalétriers Français, 3.000 arquebusiers Italiens, 300 arquebusiers à cheval et 30 pièces d’artillerie

Prosper Colonna, Antonio de Layva, Francesco Sforza duc de Milan, von Frundsberg :

2.000 arquebusiers/piquiers Espagnols, 800 hommes d’armes, 8.000 lansquenets, 1.000 jinetes, 2.000 arquebusiers Espagnols, 1.500 arbalétriers Milanais et 35 pièces d’artillerie

Victoire espagnole
PAVIE 24 février 1525 Le roi de France François Ie , duc d’Alençon, duc de Florange, Charles Brandon :

900 gendarmes, 4.000 Suisses, 4.500 lansquenets, 2.000 arquebusiers/piquiers Italiens, 2.000 arquebusiers/piquiers Français, 500 cavaliers légers et 50 pièces d’artillerie

Fernando d’Avalos, Alfonso d’Avalos, duc de Bourbon, von Frunsberg :

800 hommes d’armes, 6.000 piquiers, 8.000 lansquenets, 200 jinetes, 3.000 arquebusiers et 15 pièces d’artilerie

Défaite désastreuse pour les Français
CERESOLE D’ALBA Juin 1544 François d’Enghien :

900 gendarmes, 600 cavaliers légers, 6.400 piquiers, 6.600 arquebusiers et 15 pièces d’artillerie

Marquis del Vasto :

200 hommes d’armes, 12.000 piquiers, 800 cavaliers légers, 6.000 arquebusiers et 15 pièces d’artillerie

Victoire des Français

Bataille de Pavie, artiste flamand inconnu

Suivez-nous :

Uniformes espagnols pendant la Guerre de Sept ans, par Gilles Boué

image_pdfimage_print

Une série de planches d’uniformes espagnols pendant la guerre de 7 ans créée par Gilles Boué.

(Cliquez sur une image pour les faire défiler en diaporama)
.

 

 

Suivez-nous :